Les comportements autodestructeurs englobent toutes les actions qu’une personne peut commettre pour se faire du mal. Il s’agit d’automutilation intentionnelle, de toxicomanie, de jeûne volontaire, etc. Ces comportements sont fréquents chez les personnes ayant une faible estime d’elles-mêmes ou ayant subi un traumatisme, pendant l’enfance.

De nombreux protagonistes de films et de séries télévisées adoptent un comportement autodestructeur pour diverses raisons, peut-être parce que les auteurs veulent exposer ces tendances dangereuses ou pour rendre l’histoire plus intéressante et plus profonde.

Quelle qu’en soit la raison, les comportements autodestructeurs sont présents dans de nombreuses productions cinématographiques et télévisuelles. C’est le cas de la série télévisée de HBO « Sharp Objects », une adaptation du roman « Sur ma peau » écrit par Gillian Flynn. Grâce à cette série, il est possible de découvrir les comportements autodestructeurs les plus courants, ainsi que la manière d’éviter et de combattre cette dangereuse tendance.

Sharp Objects, une journaliste à la recherche de réponses

La série porte sur les recherches menées par la journaliste Camille Preaker (jouée par Amy Adams) dans sa ville natale. Elle enquête sur le meurtre de deux jeunes filles. La protagoniste ne se contente pas de faire face à ce qui est arrivé aux deux victimes, elle devra, également, affronter et tenter de surmonter son passé traumatique.

Camille retourne dans sa ville natale pour la première fois en 11 ans. Elle rencontre sa mère, une femme froide et manipulatrice, et son beau-père inexpressif et docile. Elle devra revivre les souvenirs douloureux de la mort de sa jeune sœur et rencontrer pour la première fois sa demi-sœur, une adolescente, aussi, possessive et manipulatrice que sa mère.

Une enfance difficile a laissé une marque indélébile sur Camille, qui se coupe intentionnellement la peau, espérant réduire la douleur émotionnelle par la douleur physique. En même temps, elle abuse des drogues et de l’alcool.

Comportement autodestructeur des personnages de Sharp Objects

Il existe deux types de tendances autodestructrices, l’une directe et l’autre indirecte. Dans le premier cas, la personne se cause immédiatement des dommages physiques : elle se frappe, se coupe, se brûle et, in extremis, se suicide. Dans le second cas, la personne s’inflige des douleurs physiques, mais de manière progressive, puis par la consommation de drogues, les jeux d’argent, les troubles alimentaires, la pratique de sports extrêmes ou les rapports sexuels non protégés.

Comme l’explique le psychiatre Frederic Nauman, bon nombre des comportements autodestructeurs sont adoptés de manière consciente ou inconsciente. À long terme, ces tendances boycottent la santé et le bonheur des individus qui les adoptent.

Dans Sharp Objects, de nombreux personnages ont des comportements autodestructeurs indirects. La mère de Camille et plusieurs de ses amis d’enfance passent leurs journées à boire des quantités massives d’alcool. Les parents et les membres de la famille des deux victimes ont, également, recours à l’alcool et à la drogue pour surmonter leurs pertes.

D’autre part, Amma, la demi-sœur de Camille, accomplit une série d’activités à haut risque. Lorsque sa mère ne la surveille pas, elle s’échappe la nuit pour aller patiner à toute vitesse dans les rues sombres et désolées de la ville. Elle participe avec ses amis à des courses de rue dangereuses. Tout ça pour passer le temps et attirer l’attention de sa mère.

Camille est le personnage qui démontre au contraire des tendances autodestructrices directes évidentes. Elle a surmonté des moments de crise au cours desquels elle s’infligeait des coupures sur différentes parties de son corps en gravant des mots qui résumaient sa personnalité et son état dépressif, tels que : honteux, malade, invisible, mauvais. Tout au long de la série, elle continue à faire de petites blessures sur ses doigts et à penser aux anciennes blessures qu’elle a sur le reste de son corps.

Comment combattre les tendances autodestructrices ?

Les comportements autodestructeurs ont tendance à se reproduire s’ils ne sont pas traités à temps. Ils augmentent, également, en fréquence et en intensité avec le stress et l’anxiété dont souffre la personne. C’est pourquoi le soutien de la famille et des amis peut être d’une grande aide. L’intervention des professionnels et des groupes de soutien n’est pas moindre.

Ce ne sont là que quelques conseils qui peuvent aider les personnes qui s’automutilent à s’éloigner de leurs comportements autodestructeurs, mais ils ne sont pas, toujours, suffisants. Au-delà de ces premiers soins, il est, donc, recommandé de demander l’aide de professionnels tels que des psychologues ou des psychiatres.