Apparu avec le développement des métiers du Web le portage salarial, devient une référence pour les entrepreneurs. Son objectif ? Vous donner la possibilité de concilier autonomie et sécurité de l’emploi. Mais concrètement en quoi consiste-t’il, quels avantages présente-t’il et en quoi diffère-t’il du mode traditionnel ? Les réponses à ces questions constituent la charpente de cet article.

Qu’implique ce système de travail ?

Selon l’ordonnance n° 2015-380 du 2 avril 2015, le système classique établit une relation entre trois acteurs. D’un côté se trouve un travailleur porté, qui conclut un contrat de travail avec une entreprise spécialisée, et de l’autre un établissement client avec lequel le salarié porté signe un contrat commercial de prestation de services. Mais cette solution ne répond pas toujours aux besoins des professionnels qui proposent des activités relatives au Web. Voilà pourquoi, avec l’essor des nouvelles technologies, de nouveaux acteurs apparaissent. Ils proposent une forme moderne de relation : le portage salarial en ligne. Solution dématérialisée, elle constitue une garantie pour les consultants portés de gérer leur activité sur Internet, directement à partir de leur ordinateur, de leur tablette ou de leur smartphone. Comment fonctionne-t-elle ? Chaque société définit son mode de fonctionnement, mais le principe reste le même : l’entité conclut un contrat de travail avec vous, vous emploie (généralement en CDI) et vous laisse facturer vos clients. Elle déduit ensuite de votre chiffre d’affaires les frais de gestion — estimés à 10 %, les charges patronales et les charges salariales. Par la suite, elle vous reverse le reste sous forme de salaire. Ce mécanisme diffère du système traditionnel.

Guide du portage : mode classique et mode en ligne, quelle différence ?

La formule classique constitue une forme d’emploi adaptée aux besoins du consultant porté. Dans le cadre d’une activité qu’il entreprend ou souhaite développer, il recherche un cadre juridique sécurisé. Retraités, salariés, entrepreneurs, professionnels exerçant à temps partiel, plusieurs profils de travailleurs correspondent à la configuration de ce mode d’emploi. Ce qui explique sa popularité. Mais il présente des limites. Entre autres, le droit au chômage ne sera valable que si le lien de subordination entre le consultant porté et l’établissement employeur apparaît clairement. De plus, selon l’entité, le chef d’établissement ne dispose pas toujours d’un tableau de bord pour s’informer en temps réel de son activité. La forme en ligne, elle, garantit la mise à disposition du professionnel d’une plateforme sur Internet. Simple, ludique et facile à utiliser, elle dispose de plusieurs fonctions qui simplifient vos obligations. Comme exemple, vous éditez facilement vos devis et vos factures, gérez vos documents en ligne et les mettez automatiquement en archive.

Pourquoi opter pour le système en ligne ?

L’indépendance en matière de travail constitue une perspective intéressante pour plusieurs profils. En témoigne le nombre d’entrepreneurs qui optent pour la création d’une micro-entreprise. Toutefois, ce statut comporte des limites et des restrictions. Comme exemple, pour les micro-entreprises, il existe un plafond de chiffre d’affaires, qui limite l’expansion de la société et les ressources qu’elle peut exploiter. De plus, l’entrepreneur doit adhérer au RSI. Il doit également effectuer de nombreuses démarches administratives et remplir plusieurs formalités. Mais avec la formule en ligne, les démarches à exécuter s’amenuisent. La société s’en occupe, ce qui donne la possibilité de vous concentrer exclusivement sur votre activité. À qui s’adresse cette formule ? Selon le guide du portage, les professionnels du BTP, les artisans et les spécialistes du service à la personne ne peuvent en bénéficier. Seules les personnes exerçant un métier de prestation intellectuelle y accèdent. Parmi eux, on cite les graphistes, les illustrateurs, les infographistes, les photographes, les directeurs artistiques, les formateurs indépendants, les développeurs informatiques, les éditeurs de site, etc.

Les avantages de ce mode d’emploi

Opter pour le mode sur Internet offre de multiples avantages. L’entrepreneur ne souscrit pas au RSI, mais plutôt au régime général de la sécurité sociale. Par ailleurs, il ne se voit soumis à aucune limitation quant à son chiffre d’affaires. Vous pouvez donc développer votre entreprise sans contraintes. À ce propos, la gestion des clients s’effectue en ligne et l’entreprise se trouve exemptée de la paperasse administrative auprès de l’URSSAF, du CFE et d’autres entités. Et elle ne contacte pas un expert-comptable extérieur pour sa gestion. Ce qui limite ses dépenses. Enfin, tous les aspects relatifs à la santé (prévoyance, mutuelle, etc.) s’intègrent dans le contrat de portage conclu avec la société. Afin d’opérer le choix idéal, il faut considérer son statut et tenir de ses bénéfices à opter pour ce mécanisme si singulier.