Vérité ou fausses nouvelles ? Certaines rumeurs sur la nourriture sont persistantes. Les experts en nutrition d’Orthomol examinent 5 sagesses de cuisine communes :

1. L’alcool s’évapore en cuisinant !

Oui, éventuellement. L’eau finit aussi par s’évaporer. Le seul problème est que lorsque la plupart des aliments sont préparés, il reste de l’alcool résiduel dans le plat. Les femmes enceintes ou les enfants sont donc mieux lotis avec une sauce bolognaise sans vin rouge.

2. La deuxième farine doit être tamisée.

Cela dépend : lors du tamisage, l’oxygène se rend à la farine, ce qui rend la pâte compacte et stable avec le gluten protéique – comme on le souhaite pour la pâte à pain. Cependant, les gâteaux devraient plutôt être aérés et légers, de sorte que le tamisage serait contre-productif. Autrefois, la farine était toujours tamisée, principalement pour éliminer les parasites…

3. Les volailles doivent être lavées à l’eau courante avant d’être préparées

Les microbiologistes disent que c’est impossible ! Cela signifie que les éclaboussures d’eau (les éclaboussures microscopiques atterrissent inévitablement dans un rayon de plusieurs mètres) ne font que propager des bactéries indésirables dans la cuisine, par exemple la salmonelle. Ceux-ci pourraient alors se retrouver sur des aliments qui ne sont plus chauffés, comme une salade ou un dessert. De toute façon, la volaille doit être bien chauffée avant d’être consommée, et il n’est donc pas utile de la laver.

4. Une cuillère dans le goulot de la bouteille permet de conserver la fraîcheur du champagne

Non, cela ne marchera pas. La cuillère n’empêche pas le dioxyde de carbone de s’écouler du goulot de la bouteille. Un bouchon de Liège est plus utile.

5. Les champignons et les épinards ne doivent jamais être réchauffés

Ce n’est pas un problème pour les adultes si le reste est refroidi le plus rapidement possible et conservé au réfrigérateur. Le lendemain, ils sont chauffés pendant 2 minutes à au moins 70 degrés. Pour les bébés et les jeunes enfants, nous déconseillons cependant de réchauffer les épinards. La raison : les bactéries peuvent transformer le nitrate contenu dans les épinards en nitrite, ce qui est particulièrement dangereux pour les jeunes enfants. Cependant, les bactéries sont à peine actives dans le réfrigérateur, de sorte que les lasagnes aux épinards sont toujours comestibles pour les adultes le lendemain.

Risque d’empoisonnement ?

Certains aliments sont mis en garde. Les experts en nutrition d’Orthomol présentent quelques « fruits » qui doivent être consommés avec prudence. Qu’en pensez-vous ? c’est vrai ?

6. Les éraflures sur le plateau en téflon sont cancérigènes 

Non, ce n’est pas vrai. Le téflon (polytétrafluoréthylène) est assez inerte et ne provoque pas de dommages dans le corps. Ce n’est que lorsqu’il est exposé à une chaleur extrême (par exemple parce que la poêle vide du fourneau est en train de frire) que des fumées toxiques peuvent être produites. L’Institut fédéral d’évaluation des risques écrit qu’à partir de 360 degrés, il faut s’attendre à la formation de substances nocives pour la santé. Cependant, la nourriture est alors déjà carbonisée.

7. La cannelle et la noix de muscade contiennent du poison ?

Il est vrai que la noix de muscade est considérée comme un poison. La consommation de noix de muscade entières est dangereuse pour la vie, surtout pour les enfants. Le poison myristicine se trouve également dans l’aneth et le persil. Cependant, une petite abrasion comme assaisonnement dans la purée de pommes de terre est inoffensive. La cannelle et l’aspérule contiennent également une substance qui peut endommager le foie : coumarine. La cannelle de cassie (moins chère) en particulier contient tellement de cette substance que les jeunes enfants ne devraient pas manger plus de 6 étoiles de cannelle par jour – et pas tous les jours non plus. Les adultes ayant un poids plus élevé ont une marge de manœuvre beaucoup plus grande. Si vous voulez être sûr, achetez la cannelle Cylon, un peu plus chère.

8. Il faut jeter les pommes de terre germées ?

Les pommes de terre forment le poison solanine dans leur peau et leurs germes, qui, contrairement aux poisons de certaines légumineuses, n’est pas détruit pendant la cuisson. Les pommes de terre germées ne doivent donc pas être consommées, et il est également préférable de laisser la pelure des pommes de terre. Les pousses très courtes (moins d’un centimètre) peuvent être coupées généreusement. Les tomates non mûres contiennent également de la solanine et ne doivent donc pas être consommées. Cependant, ces derniers mûrissent plus tard – il suffit donc de les laisser un moment.

9. Les haricots crus sont extrêmement toxiques ?

Oui, c’est vrai. Les haricots crus contiennent le poison phasine. La plante l’utilise pour se protéger contre les prédateurs. Même un seul haricot cru est un poison mortel, surtout pour les enfants. Les haricots secs ne sont donc adaptés au jeu que si les enfants ne mettent plus rien dans leur bouche. Les haricots rouges contiennent un autre poison, et les lentilles ne peuvent être consommées que cuites.

10. Le papier d’aluminium est nocif ?

L’aluminium n’est pas très toxique, mais il peut s’accumuler dans l’organisme. Il est donc recommandé d’ingérer le moins d’aluminium possible avec les aliments. Lorsque l’aluminium entre en contact avec des aliments acides ou salés, il est transféré du papier d’aluminium ou des barquettes en aluminium aux aliments. Il est donc conseillé d’éviter les feuilles d’aluminium.