De plus en plus en vogue, le régime paléolithique suscite l’intérêt de la gent féminine en quête de minceur et de beauté. Effectivement, il n’est plus nouveau d’entendre telle femme se vanter de son régime paléo. Aussi, si vous êtes désireux d’en savoir un peu plus sur le sujet alors cet article est pour vous.

L’essence du régime paléolithique

Tirant son origine de l’alimentation des hommes de l’ère paléolithique, le régime paléo consiste à ne manger que des aliments non transformés et sans gluten. En outre, les connaisseurs de ce régime prônent la consommation de viande maigre, de fruits de mer, de noix, de baies et de racines tout en excluant les produits industriels et agroalimentaires. En l’occurrence, les légumineuses, les céréales et les produits laitiers sont bannis de ce mode de vie. Les adeptes de ce régime avancent également que l’alimentation actuelle n’est pas convenable au métabolisme humain à cause de la grande teneur en oméga-6 que renferment les produits industriels. Dès lors, une augmentation progressive des maladies cardiaques et de l’obésité est apparue. Selon eux, un retour au mode de vie préhistorique est nécessaire pour en venir à bout de ces maux. Voilà pourquoi, les spécialistes en la matière suggèrent des recettes paléo faisant la une des sites internet. Si l’on se réfère à la diététique, le régime paléo devrait être essentiellement composé de protéines animales, de graisses non saturées, et de légumes pauvres en glucide. D’une manière plus concrète, les partisans de ce régime minimisent donc les apports en lipides et en glucides dans leur alimentation. Quels sont donc les bénéfices apportés par ce régime ? cliquez ici pour plus d’infos

Les bénéfices de ce régime

Au niveau de son apport énergétique, l’alimentation paléo est riche en protéines et en oméga-3. À cet effet, les risques d’une augmentation élevée du taux de cholestérol et des glucides dans le sang restent très faibles. Le régime paléo permet aussi de perdre du poids rapidement et réduit les maladies cardiovasculaires liées à l’hypertension artérielle. Il participe à la lutte contre les maladies métaboliques comme le diabète puisqu’il permet de maintenir la stabilité de la sécrétion d’insuline à un niveau normal. Par ailleurs, il permet de réguler le transit intestinal et prévient contre certains types de cancers. Ainsi, bien géré, le régime paléo ne peut présenter que des bienfaits. Toutefois, il faut faire attention, car derrière un régime se cachent toujours des carences.

Il faut être prudent !

Un régime implique toujours une privation de nourritures. Même si les apports caloriques du régime paléo demeurent satisfaisants, il ne faut pas oublier que certaines vitamines et sels minéraux ne sont pas pris en compte dans la recette paleo. En effet, le fait de se priver des produits laitiers peut entraîner une carence en calcium et en vitamine D pouvant engendrer une ostéoporose et une léthargie osseuse. De plus, l’excès de consommation des produits animaux peut conduire à l’apparition d’un cancer du tube digestif. Par ailleurs, un mode de vie paléolithique peut ruiner les relations sociales et céder place à la monotonie. Or, pour suivre un régime, la volonté et la motivation s’imposent puisqu’en l’absence de motivation, le régime est voué à l’échec et demeure sans avenir.