Les masques de protection FFP se catégorisent en trois classes suivant leur propriété filtrante : FFP1, FFP2 et FFP3. Ce dernier, le plus efficace, affiche le niveau de filtration le plus élevé. Cependant, en cette période de pandémie de coronavirus, des masques ffp3 non conformes aux normes se sont retrouvés sur le marché. Ils ne sont dès lors pas aussi efficaces pour se préserver des particules nocives. Aussi, il est important de comprendre ce qu’est un masque ffp3 et quels critères prendre en compte avant l’achat.

Qu’est-ce qu’un masque FFP3 ?

Les masques FFP3 sont des masques de protection respiratoire individuelle qui recouvrent le nez et la bouche. L’acronyme FFP signifie « Filtering Facepiece Particles », soit un masque de filtration contre les particules en français. Cela dit, les ffp3 ont un niveau de protection plus élevé que les masques FFP1 et FFP2, c’est-à-dire qu’ils ont une capacité de filtration d’au moins 99%. Ce qui leur permet donc de protéger plus efficacement contre les particules fines comme les poussières solides et les aérosols aqueux ou huileux, avec un seuil maximal de taux de fuite de 2%. Du fait de leur grande capacité de protection, les masques FFP3 comportent une valve conçue pour faciliter la respiration. Pour s’assurer de faire le bon choix, l’idéal serait de s’en procurer dans un magasin spécialisé ou auprès d’un fournisseur agréé, comme www.hygistore.com.

Quels critères considérer pour choisir son masque de protection FFP3 ?

Avant l’achat d’un masque ffp3, veillez à ce qu’il soit pourvu du marquage CE suivi d’une numérotation à quatre chiffres de l’organisme notifié, prouvant qu’il est conforme à la norme européenne. Son emballage devrait aussi comporter ce marquage, avec le même numéro et aussi l’adresse du fabricant ou du revendeur, ainsi que la norme EN 149 ou EN 149+ A1. Pour information, la norme EN 149 permet de certifier que le produit répond aux critères d’exigence d’un masque de protection respiratoire jetable. La norme EN 149+ A1, quant à elle, oblige le fabricant à indiquer les lettres R (pour Réutilisable) ou NR (pour non réutilisable).

En outre, le masque ffp3 est livré avec une copie de la déclaration de conformité, ou du moins une adresse Internet où vous pouvez lire cette déclaration dans son intégralité. Dès lors, veuillez aussi vous assurer que l’emballage et la déclaration comportent le même nom du fabricant, ainsi que son adresse. Enfin, le masque ffp3 devrait être fourni avec un mode d’emploi dans les langues nationales où il est livré.

Outre ces normes, portez aussi une attention particulière à l’aspect du masque de protection FFP3. Il devrait présenter la valve ou soupape permettant de mieux respirer. Toutefois, il ne devrait présenter aucune déchirure ou coupure, ou n’avoir pas été stocké dans un milieu poussiéreux. Notez que le terme « jetable » ne signifie pas forcément non réutilisable. En effet, certains modèles peuvent être réutilisés, ou même pliés. Mais dans ce cas, assurez-vous que cela n’affecte pas ses capacités filtrantes.

Pour qui sont destinés les masques FFP3 ?

De toute évidence, le choix d’un masque de protection individuelle dépend des risques et de la qualité de l’air. Ainsi, un masque ffp3 est tout indiqué pour les personnes devant se protéger des poussières, aérosols et autres fines particules toxiques tels que les virus et les bactéries. De ce fait, les ffp3 peuvent être utilisés pour ceux qui exercent dans un environnement poussiéreux, peu importe le domaine. Mais ce type de masque concerne aussi le personnel soignant, et les personnes travaillant dans des chaînes de production en milieu pharmaceutique. Dans le contexte actuel, il doit également être porté par les patients souffrant de la COVID-19 ou présentant les symptômes de cette maladie.